Présentation

Fondé en 1978, IPJ Paris-Dauphine offre à ses étudiants un cursus de formation au journalisme reconnu par la profession depuis 1993. En 40 ans, l’Institut a formé plus de 2000 journalistes qui travaillent aujourd’hui dans les médias les plus prestigieux.

Poursuivant le projet de ses fondateurs, l’Institut propose un cursus de haut niveau appuyé sur un cadre académique exigeant et une pédagogie innovante faisant une large part à la pratique. Classe inversée, learning-by-doing, évaluation par les pairs, espace numérique de travail permettent aux étudiants d’acquérir des compétences solides.

Les enseignants d’IPJ Paris-Dauphine s’appuient sur l’expertise d’une centaine de professionnels qui interviennent chaque année pour offrir une formation complète aux étudiants. Régulièrement évaluée, la formation est adaptée à un métier profondément modifié par le numérique.

Réussir le concours d’entrée à IPJ Paris-Dauphine, c’est aussi intégrer PSL, université de recherche de rang mondial qui place l’innovation et la création de valeurs au cœur de son ambition. Pour les étudiants c’est l’opportunité d’un parcours stimulant parmi les meilleures formations de France.

Passer deux ans dans le parcours Master d’IPJ Paris Dauphine c’est être accompagné par l’équipe pédagogique dans la définition précise de son projet professionnel, jusqu’à son insertion dans les médias. Après une première année dès laquelle tous les médias sont abordés, l’étudiant composera son parcours « à la carte » durant la seconde en fonction de ses choix et de ses capacités. Cette méthode IPJ Paris-Dauphine est pratiquée avec succès depuis la création de l’Institut.

C’est parce que l’Institut a sans cesse su allier les valeurs de son projet initial avec les pratiques les plus innovantes que ceux qui y sont passés y sont si attachés. C’est ce qui fait la force des Anciens. Un atout majeur dans un métier où le réseau professionnel est la clé d’une insertion réussie. Trente mois après l’obtention du diplôme plus de 96% des anciens sont en activité dans les médias, et la moitié d’entre eux en CDI.