IPJ Paris-Dauphine PSL
IPJ IPJ

Olivier Truchot : « J’ai contribué à l’identité de RMC »

Olivier Truchot, présentateur des émissions « Les Grandes Gueules » sur RMC et « BFM Story » sur BFM TV est sorti d’IPJ en 1992. Il a participé à la création du format « talk », inspiré des radios américaines. Depuis 2008, il importe même ce concept sur BFM TV.


Olivier Truchot dans le studio de RMC.
Olivier Truchot dans le studio de RMC.
Olivier Truchot, présentateur des émissions « Les Grandes Gueules » sur RMC et « BFM Story » sur BFM TV est sorti d’IPJ en 1992. Il débute en tant que pigiste chez Autoroute FM avant de devenir rédacteur en chef de la radio. En 2001, il propose sa candidature à Alain Weill, le PDG - fondateur de NextRadioTV qui a racheté RMC. Il participe à sa relance et à la création du format « talk », inspiré des radios américaines. Depuis 2008, il importe même ce concept sur BFM TV, chaîne de télévision du groupe NextRadioTV.
« Nous partions de rien, nous récupérions une radio en train de mourir à Monaco mais j’avais envie de me mettre en danger.  » Quand il rejoint RMC en 2001, Olivier Truchot a un CDI de rédacteur en chef chez Autoroute FM. Il quitte sa zone de confort alors que tout le monde lui promet l’échec et se lance dans l’aventure avec Alain Weill. Pendant sa première année il fait de l’information locale pour implanter la radio à Paris. « RMC était une radio du Sud, chaque matin je faisais un décrochage d’une heure pour attirer des auditeurs  ». C’est cette capacité à proposer de l’information de proximité qui a poussé Alain Weill à le recruter. Mais son envie de faire de la présentation est plus forte. Il reprend donc en 2002 avec Alain Marschall l’émission « RMC Controverses ». Elle devient « Controverses » avant d’être renommée « On nous la fait pas » à la rentrée 2003. C’est le début de 10 ans d’antenne commune pour Marschall et Truchot. « C’est un régal de travailler avec lui » confie Marschall. « Il est très réactif sur l’actualité. Il motive son équipe, c’est un leader sur qui l’on peut compter  » explique celui qui se définit comme « son second ». 
 
Les deux journalistes animent chaque jour de 16h à 18h leur émission de « talk » autour de thèmes d’actualité. En 2004, Alain Weill, qui souhaite augmenter la participation des auditeurs au débat, les installe sur la tranche 11h – 14h puis 10h – 13h. C’est la naissance des « Grandes Gueules ». Après 7 saisons des « GG » RMC a atteint, selon le dernier calcul de Médiamétrie en janvier 2012, 7,9 % d’audience avec une progression de 0,9 point. «  Á l’époque si nous avions reproduit ce que fait RTL, nous serions restés à 1% d’audience. Alors nous avons innové et aujourd’hui on nous copie  » se réjouit Olivier Truchot. Il affirme être «  fier d’avoir contribué à cette identité et ce succès  ».
 
Un succès qui dépasse aujourd’hui le cadre de la radio. NextRadioTV lance en 2005 BFM TV. « 19h Marschall Truchot » reprend le même concept que « Les Grandes Gueules » et fait réagir pendant une heure les téléspectateurs à l’actualité. La seule différence c’est la cravate, obligatoire sur BFM TV. «  J’ai essayé de négocier pour m’en passer mais là aussi ça fait partie de l’identité de la chaîne » rigole Olivier Truchot. Il présente ensuite BFM Story qui propose une analyse et un débat autour des grands faits d’actualité du jour. Á l’antenne de 10h à 13h et l’image de 18h à 19h chaque jour de semaine, Olivier Truchot a donc un emploi du temps bien rempli. « Mais je suis comblé de faire les deux » explique-t-il. Même s’il avoue préférer la radio : « on peut faire de grands signes et gesticuler dans tous les sens ». Et pas besoin de cravate.
 
William BOREL (34ème promotion, 2011-2013)
 

Lu 4412 fois

Anciens | Concours | Etudier à IPJ | Apprentissage | Vie étudiante | Prix | L'institut | Contact | Conférences, événements