IPJ Paris-Dauphine PSL
IPJ IPJ

Jamy : « Faire des projets me maintient en éveil »

Vulgarisateur scientifique, Jamy Gourmaud est au volant du camion de « C’est pas sorcier », diffusée sur France 3, depuis 1994. Diplômé de l’Institut Pratique du Journalisme en 1988, il entretient toujours la même passion pour son métier.


Jamy : « Faire des projets me maintient en éveil »
Sa voix vous est familière, son camion aussi. Jamy a été le prof de sciences préféré de toute une génération depuis 1994. Ses célèbres maquettes permettent de comprendre l fonctionnement de l’univers ou la construction d’un point… et ont permis à plus d’un téléspectateur de briller en société. Mais saviez-vous que c’est à IPJ que Jamy a fabriqué sa première maquette ? Il voulait expliquer un accident de téléphérique. A l’époque son prof’ de TV n’avait pas forcément adhéré au concept… 
Aujourd’hui, Jamy Gourmaud a mis son talent de pédagogue au service de l’émission « C’est pas sorcier  » qui fonctionne avec la même formule depuis presque 20 ans. Et travaille en permanence sur des sujets nouveaux. « La semaine dernière, nous a tourné une émission sur les secours en montagne, vendredi on s’intéressera aux pandas, et la semaine prochaine à la mémoire et à la maladie d’Alzheimer.  » 
Il aime par-dessus tout «  raconter  » et « décortiquer  » les choses, rendre l’information intelligible. Pour y parvenir, il se met toujours à la place du téléspectateur, de manière « presque schizophrénique », quitte à corriger une dizaine de fois les mots qui ne sont pas justes. 
Depuis 2008, il co-anime également « Incroyables expériences » une fois par mois sur France 2, cette fois. De nouvelles méthodes de travail et une autre façon de présenter lui permettent de revenir à « C’est pas sorcier » avec d’autant plus de plaisir. Le journaliste estime qu’il faut « avoir en permanence des projets pour être en éveil  ». En ce moment, il réfléchit à cinq autres émissions mais refuse d’en parler tant que les projets n’ont pas abouti. 
Des idées, il en fourmillait déjà pendant ses études à l’Institut Pratique de Journalisme (IPJ). Son meilleur ami de l’époque, Olivier Goujon, se souvient des centaines de projets qu’ils ont faits sur lesquels « seule une dizaine a vu le jour  ». Il confie que Jamy a toujours été « profondément passionné et très enthousiaste ». 
Fidèle à ses principes, il n’a pas hésité à aider un ancien camarade, Marc Mondou, qui montait une société de communication. Il a participé au fascicule, « Voyage au cœur de la chimie avec Jamy  », qui a gagné le « Grand prix de la presse de Lyon  » et le «  Top Com d’or ». Pour ce dernier, « la fidélité est le fil rouge de sa carrière  » tant dans le travail que dans sa vie personnelle qu’il refuse d’évoquer. 
Jamy avoue tout de même que c’est pour pouvoir élever ses enfants qu’il a arrêté le reportage. Olivier Goujon estime que «  le terrain lui manque un peu ». Jamy serait ravi de reprendre un jour la caméra, mais il apprécierait tout autant de continuer à «  faire passer des éléments de culture scientifique  » à travers ses différentes émissions. 

Claire Barrois (34ème promotion 2011-2013)
Lu 3023 fois

Anciens | Concours | Etudier à IPJ | Apprentissage | Vie étudiante | Prix | L'institut | Contact | Conférences, événements