IPJ Paris-Dauphine PSL
IPJ IPJ

Arnaud Hermant, tête chercheuse

Arnaud Hermant, 36 ans, journaliste sportif au Parisien depuis 2002, est l’un des meilleurs spécialistes du Paris-Saint-Germain. Peut-être pas la plus fine plume de la presse sportive, mais un enquêteur hors pair, passionné et respecté.


Arnaud Hermant, tête chercheuse

Veste à la mode, légèrement décoiffé et barbe de trois jours, Arnaud Hermant semble être un trentenaire parisien décontracté. On l’imagine volontiers fêtard mais c’est raté : le garçon est plutôt casanier, boit peu, et commande un Vittel Fraise. Contre-pied parfait.

Pour beaucoup, (22e promo IPJ) est surtout un gros bosseur, avec un sens aiguisé de l’investigation. « Arnaud est un vrai gratteur d’infos, un type de journaliste rare, qui creuse les sujets, une espèce en voie de disparition » confirme l’un de ses confrères. Ses proches décrivent aussi un homme fiable, honnête, qui sait entretenir ses relais. Quand il parle, ses yeux s’échappent, repèrent ici un ancien ministre, là une vedette de la radio, puis se posent discrètement sur son téléphone.

Il ne décroche jamais vraiment, quitte à perdre le fil de la conversation. Cette attitude lui vaut une réputation un peu rapide : «  Il peut paraître distant, parce qu’il cultive une forme de recul, de discrétion », décrypte un ancien du Parisien. Hermant parle peu de lui, mais beaucoup de ses passions : le sport et le journalisme. Sa profession de foi date du 8 juillet 1982. Ce jour-là, une équipe de France 2 lui demande son pronostic à quelques heures de la demi-finale du Mundial, France-Allemagne. Le jeune Hermant répond qu’il veut être journaliste sportif. La séquence ne sera pas diffusée, mais l’idée fait son chemin.

Quand il tâte le cuir, Arnaud Hermant joue les fine gâchettes à la pointe de l’attaque de son club de potes. Dans son journal, il dégaine aussi, cadre souvent et se rate parfois. Un jour de décembre 2011, la Une du Parisien l’arrivée imminente de David Beckham au PSG. Quelques jours plus tard, l’Anglais se ravisera au grand dam des groupies du Parc des Princes et des boutiques de l’avenue Montaigne. Hermant assume : « pas ma première erreur, pas la dernière  », mais enrage contre ceux qui ont repris l’information avant de l’assassiner.

Les critiques, il vit avec depuis ses débuts. Il est encore en école de journalisme quand une cadre de TF1, après l’avoir croisé dans les travées de Roland-Garros, dit à son sujet : « ce garçon ne fera jamais carrière ». Hermant prend quelques claques mais s’accroche « Ce qu’il lui a permis d’être là où il est, ce n’est pas son style, c’est sa détermination et sa passion » confie un proche.

Dix ans plus tard, Arnaud est un taulier du Parisien, sûrement le mieux informé sur le PSG. Il prépare d’ailleurs un livre d’anecdotes sur le club avant peut-être de changer de service : «  le décalage générationnel avec les footballeurs commence à me gêner. Je me vois bien m’occuper de la politique ou des affaires policières  ». Des mondes de réseaux, évidemment, histoire de continuer à traquer l’information là où elle ne tombe pas trop facilement. 
 

Par Thomas de Saint-Léger (34ème promotion, 2011-2013)

Lu 3532 fois

Anciens | Concours | Etudier à IPJ | Apprentissage | Vie étudiante | Prix | L'institut | Contact | Conférences, événements